Transports & douanes


© Création Capocéa
Panier 0
Votre panier est vide.
Mon compte
Retourner à la liste

La problématique du transport des batteries au lithium 18janv.2017

La problématique du transport des batteries au lithium

 

Les piles et batteries au lithium peuvent être source d’accidents de transport. La FAA (Autorité de la Fédération de l’Aviation) recense, entre 1991 et 2015, 129 incidents dû à des piles ou batteries au lithium (1).

 

Les piles et batteries au lithium sont sujettes à des phénomènes dits « d’emballement thermique » que l’utilisation d’agent extincteur ne parvient pas à maîtriser.

 

(1) FAA,Lithium batteries & lithium battery-powered devices, 15/09/2016


Ces dangers conduisent à durcir progressivement les conditions de transport dans les différents règlements TMD. Les règlements TMD 2017 n’échappent pas à ce phénomène.
Ces modifications de la règlementation conduisent à bousculer le monde industriel.
 
Prenons deux exemples. Le premier concerne les changements apportés dans le IATA DGR 57ème édition par l’addendum II du 3 mars 2016. D’une part, il interdit le transport de piles et batteries au lithium seules à bord des avions passagers. D’autre part, il impose une obligation de limiter la charge de la batterie à 30 % de la capacité.
 
Le deuxième exemple concerne les modifications introduites dans l’ADR concernant le transport de piles et batteries au lithium endommagées, qui conduisent à remettre en cause l’ensemble du process de tri des piles et batteries en provenance des déchetteries. En l’état actuel des pratiques, l’ensemble des piles et batteries peuvent être considérées comme susceptibles d’être endommagées et devraient être emballées individuellement.
 
Nous sommes ici dans une situation où la règlementation tente de trouver le meilleur compromis possible entre libre circulation des marchandises et sécurité des opérations de transport.
 
Mais la solution n’est pas à attendre de la règlementation mais des évolutions technologiques qui permettront de sécuriser le transport de ces batteries. Il existe d’ores et déjà des dispositifs, appelés BMS (Battery Management System) qui coupe le circuit s’il enregistre une tension anormale. Des électrolytes solides – et donc non inflammables – sont utilisés dans certaines applications.
 
Les compagnies aériennes, les constructeurs aéronautiques et le FAA recherchent également des solutions pour sécuriser les opérations de transport de ces marchandises dangereuses particulières.
 
In fine, la règlementation joue ici le rôle de garde-fou dans l’attente de solutions technologiques satisfaisantes.


S'abonner à la newsletter